• Une nouvelle structure (sonore) s'ajoute à la structure horizontale (image). Relier le son et l'image par le mouvement (synchronisation)

     



  • Selon Canudo, la Musique est "l'intuition et l'organisation des rythmes existants dans la nature". Elle s'est manifestée d'abord dans ses complémentaires, la Danse et la Poésie, pour aboutir après des milliers d'années, à sa libération individuelle.



  • Dérivé du mot "Obraz" ("image" en russe), Eisenstein désigne ainsi le caractère d'image d'une représentation visuelle. L'Obraznost, c'est l'idée (la métaphore) qui jaillit d'une séquence ou d'une représentation, plus que la simple image figurative (l'obraz).



  • Selon Canudo, ce mot emprunté à un philisophe italien, désigne "la jouissance d'une vie supérieure à la vie, d'une personnalité multiple que chacun peut se donner en dehors et au dessus de sa propre personnalité." Ainsi, les arts auraient pour fonction l'oubli de soi. Derrière cette idée peut se cacher le processus d'identification. 

  • Plan assez long et articulé pour réprésenter l'équivalent d'une séquence. Pour Pasolini, il s'agit moins de prôner un style de film que de définir un symbole voire un mythe directeur du cinéma. : "Le cinéma est, en tant que notion primoridale et archétypale, un plan-séquence continu et infini". Selon Pasolini, la vie est un long plan séquence subjectif qui ne prendra sens qu'avec la mort. Quant à André Bazin, il y voyait un instrument de réalisme permettant d'éviter la fragmentation du réel.